VERNISSAGE EXPOSITION DE PEINTURES DE RANA RAOUDA

MARDI 27 NOVEMBRE 2007

Allocution de Madame Anne Bonaventure
Maire-Adjoint chargé des Affaires Culturelles

 

Mesdames, Messieurs,

J’ai l’immense plaisir de vous accueillir, aux côtés de Madame le Maire et du Conseil Municipal, au « Jardin d’hiver », le nouvel espace d’exposition de l’Hôtel de Ville.

Ce lieu, doté d’un équipement et d’un éclairage spécifiques permettra de répondre à l’exigence d’une mise en valeur des œuvres artistiques d’hier et d’aujourd’hui.

Quatre expositions y seront programmées annuellement par le service culturel et cet espace sera ouvert à l’Auditorium de Seynod dans le cadre d’expositions en relation avec les nombreux festivals, spectacles vivants de la saison artistique de ce magnifique théâtre labellisé aujourd’hui « scène régionale ».

Ainsi notre Centre Ville bénéficie d’un véritable pôle culturel qui ne manquera pas de donner place à la découverte de l’art contemporain, tant préconisée par le Ministère de la Culture, à un large public mais aussi aux jeunes et aux scolaires,  dans le cadre de visites commentées.

C’est donc avec la plasticienne de renommée internationale, Rana Raouda, que nous inaugurons cet espace et c’est avec Mme le Maire que j’ai l’honneur et le plaisir de vous présenter cette femme d’exception.

Rana Raouda est née au début des années 60 à Beyrouth. Avec sa licence en Beaux-Arts, acquise au Liban, elle poursuit sa formation d’artiste aux USA au sein de la prestigieuse « Corcoran School of Art » de Washington.

A Santa Fé, elle fréquente les « Monoprint Workshops » et en Virginie « la Torpedo Factory ».

Elle entame sa carrière de peintre en 1983, par une première exposition individuelle au Liban, laquelle sera suivie de beaucoup d’autres à divers endroits de notre planète, Beyrouth, Washington, Amman, Dubai, Rome, Londres, Paris, Genève, Montreux…

Madame le Maire, je vous laisse l’honneur de présenter plus en détail le travail artistique de Rana Raouda et nous faire découvrir  la personnalité d’une artiste pleine de sensibilité et de délicatesse et qui vous est chère.

 

Allocution de Madame le Maire

Merci chère Anne,

Effectivement, c’est avec une vive émotion que je prends la parole pour vous présenter le parcours particulier et exceptionnel d’une femme et d’une artiste que j’affectionne particulièrement.

Rana Raouda a quitté le Liban, la terre de ses ancêtres, la terre de son cœur, il y a un peu plus d’un an et a choisi de s’installer à Seynod.

Ici, près de la beauté des rives du Lac d’Annecy et de nos montagnes, Rana Raouda trouve son inspiration et peint son âme… Son chemin vers la lumière qui reflète dans chacune de ses toiles.

Rana Raouda rayonne et nous entrouvre des espaces de lumière, pleine de vie et de sérénité.

Elle a cet étonnant pouvoir de dépasser la violence du monde, en produisant, par la justesse de son geste, la beauté et la grandeur de la vie.

Cette magnifique qualité, pleine d’humanité, accompagne son exceptionnel  tempérament artistique, empreint de sensibilité et de générosité ; elle nous offre un formidable défit contre la barbarie de ce monde.

Car Rana Raouda c’est aussi l’esprit du sud, et la  volonté d’être reconnue comme une artiste Libanaise.

Elle nous rappelle que la peinture est un acte généreux, qui surpasse les violences des hommes, et qui rapproche l’Art  de la pensée Universelle, le regard des hommes vers le souffle providentiel et salvateur d’un univers chargé d’une lumière qui nous ouvre à la beauté et au sacré.

Ainsi le rêve de chacun est voué à se réaliser…  choisir le chemin de la paix.

Rana Raouda nous entraîne dans la profondeur mystérieuse des couleurs, et nous invite à accueillir en toute délicatesse la sérénité.

L’acte de peindre exige et réclame une telle énergie de vie, de don et d’abandon que nous nous trouvons irrémédiablement transporté vers des impressions émotionnelles qui nous appartiennent totalement.

J’ai un authentique sentiment de traverser un paysage intérieur dont moi seule possède le secret.

J’ai la sensation qu’un tableau de Rana Raouda est une page de journal intime qu’elle nous laisse entrouvrir…  où l’on peut s’introduire selon notre imaginaire et nos impressions dans de sublimes lucarnes de couleurs… tellement intenses… si belles, si réelles…

J’ai cette impression de me trouver chez elle, sur sa terre, au Liban. Elle me transporte vers cet insaisissable et bouleversant ailleurs, et pourtant si proche, si rassurant.

Merci Rana.

 

error: Content is protected !